Mon Post-Partum

l'extraordinairedestindemaeva

L’extraordinaire destin de Maeva

Je tenais à raconter cette aventure dans laquelle Kevin et moi avons été propulsés. 

Notre petite Adele est née le 15 décembre 2020. 


Une grossesse pas vraiment planifiée mais évidente pour nous en tout cas.

Nous avons appris cette grossesse alors que nous vivions à Toronto depuis 2 ans. La panique a commencé à monter. Gérer une grossesse à l’étranger est une angoisse. A qui nous pouvons faire confiance. Comment ça se passe ? Qui devons nous appeler ?

Enfin bref énormément de question et surtout en pleine pandémie. Mais nous restions déterminés sur l’idée de rester au Canada et d’accoucher ici. J’ai fais le test en avril j’étais enceinte de 1 mois et le lendemain du test les « symptômes » et je précise des symptômes car beaucoup disent qu’être enceinte ce n’est pas une maladie mais je ne suis absolument pas d’accord on est juste pas dans notre état normal pendant 9 mois en fait!

Si nous avons une caisse prioritaire au supermarché c’est bien pour une raison je pense !! 
Donc les symptômes ont commencé, énormément de vomissement parfois même un verre d’eau ne passait pas. Une fois j’ai mangé 15 citrons car il n’y avait que ça qui passait.

Tout le monde me disait mais tu verras c’est juste les 3 premiers mois.

Je peux vous dire que ma fille est née le 15 décembre, le 14 décembre j’avais encore ma tête au dessus des toilettes. Mais en tout cas malade comme pas possible des angoisses comme ce n’est pas permis mais surtout SEULE!

Même si Kevin était un roc à mes côtés je me sentais seule, pas ma mère avec moi, pas mes copines. Je vais voir la Gyneco à Toronto pour faire un monito à 3 mois de grossesse et là je lui dis que j’ai eu un petit 38 de fièvre mais rien d’extraordinaire en étant enceinte.

Et là, la gynécologue prise de panique par rapport au Covid m’enferme dans le cabinet m’oblige à aller me faire tester avec tout les malades en bas et ne veut pas écouter le cœur de mon bébé. Je pete un câble bien évidemment et lui dis que je ne sortirai pas d’ici tant que je ne saurais pas si mon bébé va bien.

Après un bon 20 min de négociation elle écoute enfin le cœur et je sors de son cabinet en pleurs en me disant mais mon dieu c’est elle qui doit m’accoucher comment je vais faire. Je rejoins Kevin qui me voit dans tous mes états et qui me dis ok c’est bon on rentre en France. Si il se passe quelque chose de plus grave ils ne seront pas en mesure de prendre les bonnes décisions. Nous décidons donc de rentrer le 23 juillet chez mes parents dans le sud de la France. Ma mère avait déjà contacté l’hôpital du coin, la gynécologue pour continuer le suivi en France. 


Nous voilà donc de retour, les cartons les valises, Pénélope (notre petit chien) et mon ventre bien visible tout ça en pleine pandémie. Mais surtout soulagés de rentrer! 


La grossesse se passe avec beaucoup d’angoisse et de questions. Est ce que le bébé va bien ? Tout le monde dit que je vais l’aimer tout de suite mais si ça se trouve non ! Si ça se trouve je vais être une mauvaise mère. Moi je sais pas changer de coucher, je ne sais pas ce que c’est des coliques et je vais jamais savoir pousser!! Et la poussette ?? Et là j’entends « mais tu verras tout ira bien c’est super c’est magnifique. » « Il faut que tu en profites car ça passe tellement vite tu verras. » J’ai la pression je me dis « est ce que je vais en profiter suffisamment? »


Enfin bref je continue à être malade mais le bébé va bien. Je fais les cours d’accouchement avec Kevin et avec une sage femme extraordinaire ! Je suis bien !
Mon terme est le 30 décembre et je prie pour ne pas accoucher le 24 ! Mon dieu faites que ma fille est SA journée ! 
Le 14 décembre a 6h du matin. Le téléphone sonne mon grand père que j’aime plus que tout qui était hospitalisé, a attrapé le Covid à l’hôpital et on nous annonce qu’il en est décédé. Le choc, l’horreur, je pleurs je hurle, Kevin me rattrape et mes parents remontent sur Paris. Nous restons seuls avec Kevin dans le sud. Impossible de me déplacer d’aller à l’enterrement rien mon terme est dans 15jours. 


Cette journée du 14 décembre passe tant bien que mal je pleurs beaucoup je suis dans ma bulle. Le soir arrive et j’ai la sensation de perdre du liquide.

J’appelle les urgences Maternité et elles me disent: « mettez une serviette et attendez 1h voir si il y a encore du liquide ». Je le fais et du coup je me concentre sur mon ventre, sur ma fille. Je me dis que je n’ai même pas fais attention à elle aujourd’hui je crois avoir à peine toucher mon ventre d’ailleurs. Et j’attends je me concentre sur elle et je me rends compte qu’elle bouge moins. Elle bouge mais juste moins. Je rappelle les urgences, aucun liquide en revanche mon bébé bouge moins. Les sage femme me disent » écoutez, vous venez on contrôle ».

14 décembre au soir. On prends nos affaires et on file aux urgences. Monito écho tout va bien Adele bouge énormément tout est ok. Et je dis ah bah c’est génial! Mais c’est vrai que c’est « marrant » je la sentais vraiment moins bouger. La sage femme me regarde et me dis ok vous savez quoi je vous fais une prise de sang pour déceler un potentiel échange de sang entre le fœtus et moi. Vous aurez les résultats dans 24h/48h et en attendant vous rentrez chez vous et ne vous inquiétez pas on se revoit m dans 48h pour refaire un monito de contrôle. 
Nous rentrons donc soulagés! 


Le 15 décembre au soir les urgences m’appelle. Mme Gigliotti, on vient d’avoir les résultats, ne vous inquiétez pas je pense qu’il y a une erreur dans les résultats. Vous pouvez revenir histoire que l’on contrôle et qu’on refasse cette prise de sang. 
Mais vraiment ne vous inquiétez pas !


Nous revoilà reparti aux urgences évidement très angoissés!
Et là nous arrivons, gynécologue sages femmes étaient sur le pont et nous attendaient. Ils nous expliquent que les résultats de la prise de sang ne sont pas bons. En fait si les résultats étaient exacts ça signifierai qu’Adele s’est vidée de son sang. Hors elle bouge très bien sur l’écho et le monito. Et ils partent du principe que c’est une erreur de leur part, ils auraient « mal conservé » les tubes.

Ils n’ont jamais vu un taux pareil donc on ne doit pas s’inquiéter. Je refais la prise de sang et nous attendons dans la chambre avec Kevin! On en rigole. On se dit mais il fallait que ça tombe sur nous! Mais on se dit que c’est pas possible de toute façon donc nous sommes sereins. Et là 30 min après les sages femmes et gynécologue arrivent le regarde vides, le teint livide.

Et là on comprends ! On comprends que c’est vrai. Adele n’a plus de sang.

Je demande si elle va bien on ne me répond pas. Je dis oui mais elle bouge sur l’échographie je ne comprends pas. Ils me disent écoutez maintenant vous allez nous faire confiance et nous laisser faire. Ils m’ont auscultés j’étais ouverte à 1 ils me disent on attends pas c’est césarienne d’urgence. Je ne sais même plus qui me déshabillait. Ce que je faisais qui me touchait je n’en  ai aucun souvenir la seule chose dont je me souviens c’est Kevin qui me dit ça va aller.

Et je le fixais! Je descends au bloc et là je pense qu’il devait y avoir 4 ou 5 sage femmes 2 Gyneco, 2 pédiatre l’anesthésiste. Enfin bref une armée. Et surtout Kevin. L’accouchement a durée 30 min entre le moment où il m’ont annoncé que j’allais avoir une césarienne et le moment où Adele est née. J’ai évidemment fais une réaction a l’anesthésie je n’ai pas entendu Adele et pourtant elle criait.

La gynécologue fait taire tout le monde pour que je puisse l’entendre. Et je l’entends je la sers contre moi 10 seconde il fallait allait très vite.

Elle est emmenée en soin intensif immédiatement elle sera transfusée à 2 reprises. Mais elle va bien !!!!!!! Elle a une anémie sévère elle a perdu énormément de sang mais mon sang l’a aidé à survivre et nous avons le même groupe sanguin. Apparemment cette perte de sang aurait débuté au 3e trimestre de grossesse et son corp se serait habitué au fur et à mesure à ce manque de sang. 
C’est kevin qui a été avec elle. Je n’étais pas là je n’ai pas soutenu ma fille je ne lui ai pas donné son premier biberon je ne l’ai vu que lendemain apres midi car dès que je me levais je faisais un malaise. Kevin me l’a montrait en photo, prenait des vidéo. Tout ses premiers moments je les ai vécu en vidéos. Kevin m’appelait en FaceTime. Mais elle est là et elle va bien!!! 


Aujourd’hui Adele a 8 mois. Elle est allergique à la protéine de lait de vache. Je dois faire attention à tout ce qu’elle mange et je suis hyper vigilante à tout. 
Je la couve beaucoup je suis très protectrice et je ne supporte pas l’entendre pleurer. 
Même si le papa est là présent et m’aide je me sens seule.

Personne ne comprends ce que j’ai pu vivre.

Tout le monde et même les gens les plus proche me dise c’est bon elle va bien passe à autre chose. Mais comment faire et surtout quand on me dit mais ton stress tu lui transmets. J’ai une pression supplémentaire.

La grossesse est une claque dans la figure mais le post partum c’est comme un seau de glace que l’on se prend dès le réveil en pleine figure. C’est violent et on se sent seule. J’aime ma fille d’un amour infini. Je me rends compte à quel point aujourd’hui ma vie est dédiée pour elle et son bonheur. Mais c’est dur. C’est éprouvant. Mais elle va bien et voilà ce que je me dis. Je n’aurai jamais pensé vivre une grossesse un accouchement et un post partum pareil. 
Et en fait je me mets la pression sur tout. Car les gens jugent en permanence. Et comme nous sommes hyper vulnérables nous prenons tout à cœur. Mais c’est surtout qu’il n’y a personne qui nous dit mais ce que tu fais c’est bien tu fais de ton mieux ne t’inquiète pas. Tu es une bonne maman. Ne t’inquiètes pas!


Le post partum c’est un combat permanent.

Nous sommes tiraillées entre le fait de vivre le fait plus beau moment de notre vie et le plus dur en même temps. Nous n’avons plus d’énergie et le peu que nous avons doit être entièrement consacré à un petit humain dont la vie dépend de nous! C’est compliqué!

Je suis la maman d’une super petite fille qui s’est battue pour être dans ce monde et je dois rester debout pour lui rendre la pareil et lui montrer que oui ma fille ce monde te mérite ne t’inquiète pas ! 

mon post partum logo
Paris 17ème 07.57.43.42.55 monpostpartum.ledocumentaire@gmail.com